30 novembre 2019
- Enregistrer

La journée commence (Paul Lansbergen/2e officier)

Le temps est calme lorsque la journée commence à Baiona. Dans tout le navire, l'équipage et les stagiaires s'affairent à entretenir le gréement et le reste du bateau. Il fait beau, chacun a son travail, des explications sont données aux nouveaux stagiaires, les stages s'étirent, les nouvelles fournitures sont évacuées et la cargaison est soigneusement rangée dans la soute. Lorsque le capitaine Wiebe revient à bord vers dix heures et demie, il a récupéré les derniers bulletins météorologiques et réfléchi au plan que nous avons jusqu'à présent pour repartir le lendemain matin, rester derrière l'ancre dans la baie pour la nuit et continuer ensuite notre route. le lendemain, jour pour commencer la traversée vers La Palma. Rassemblement! crie-t-il : le signe que tout le monde doit se rassembler pour une annonce. Tout le monde laisse tranquillement tomber son travail, prend rapidement une tasse de café et se rassemble sur le pont arrière. Nous partons aujourd'hui, me dit doucement Wiebe. Je commence à rire doucement à l'intérieur. Il faudra quelques heures de travail acharné pour que tout soit prêt à temps. Mais ensuite nous reprenons la navigation : quelque chose que moi et le reste des gens à bord attendons avec impatience après une semaine à Baiona.
Wiebe fait son annonce et la réponse est enthousiaste. Ce seront quelques heures chargées pendant lesquelles le fret devra encore être amarré à la mer. Les derniers travaux de gréement doivent encore être effectués, l'eau doit encore être avitaillée et les dernières réserves de nourriture doivent encore être embarquées à bord. Tout le monde travaille dur et du coup, beaucoup de choses se produisent en même temps. Mais il est prêt lorsque le remorqueur accoste, à cinq heures et quelques minutes. Tout le monde est euphorique et est heureux de repartir. Il y a peu de vent à cette époque : assez excitant sur un bateau sans moteur. Nous flottons lentement avec l'aide de notre propre canot. L'équipage et les stagiaires travaillent toujours dur pour mettre toutes les voiles, après quoi un délicieux repas nous attend du chef Soraia de notre navire. Nous naviguons tranquillement dans la nuit à environ six nœuds de la côte en route vers une nouvelle distance.

Actualités similaires

A day on De Tukker
7 juin 2024
Enregistrer
Le Tukker

A Day on De Tukker (Victoria Mahoney)

As I wake up for my 4 AM watch, traces of deep sleep still linger. Already, the dream I just...
Naviguer le ventre plein
26 avril 2024
Enregistrer
Tres Hombres

Naviguer le ventre plein (Capitaine Anne-Flore)

Des feuilles de chou géantes et des peaux de bananes des Açores rattrapaient le navire tandis que le coucher du soleil tombait de plus en plus tard. Après quelques...
Fermer la porte des Caraïbes
22 mars 2024
Enregistrer
Tres Hombres

Fermer la porte aux Caraïbes (Capitaine Anne-Flore)

Comme prévu, nous avons été frappés par un front. Nous fermons la porte des Caraïbes et ouvrons la...
Contre le vent
12 mars 2024
Enregistrer
Tres Hombres

Contre le vent (Jordan Hanssen)

Au pire, ce vaisseau est un objet fascinant. Avec ses voiles levées, au galop sur la mer, il est une chose...

S'inscrire à la Newsletter

Si vous vous inscrivez à la newsletter, nous serons les premiers à vous informer lorsque nous publierons de nouveaux itinéraires de navigation. Le Fairtransport « Sailmail » regorge d'aventures de navigation passionnantes, de produits exotiques et des dernières nouvelles sur les navires et leurs événements. Vous ne pouvez pas manquer celui-ci !