9 juin 2023
- Enregistrer
Tres Hombres

Syndrome de Stockholm (Léa Cognet)

Cela fait maintenant plus de dix jours. Presque deux semaines que nous sommes arrivés à La Rochelle. La peau de ma paume pèle, mes cheveux et mes vêtements sales ont été lavés et mes bleus se sont estompés. 

Mais je n'arrive pas à y croire. J'essaie de me dire « allez, c'était seulement neuf jours cette fois, tu exagères peut-être un peu ». Mais ça me manque. Ils me manquent. Je me demande sans cesse où est le bateau, je regarde la carte et je me demande si les nouveaux stagiaires s'entendent bien avec le reste de l'équipage et s'ils aiment la vie en mer. Quel genre de plats le chef prépare-t-il ? Quel temps fait-il? La réparation que j'ai effectuée à la base de ma cage tiendra-t-elle ? Combien de voiles mettent-ils ? Peuvent-ils observer les étoiles pendant la terrible surveillance nocturne de minuit à quatre heures ? 

Oui, je suis de retour chez moi, dans ma petite campagne française. À ma vie normale à la campagne. Le printemps bat son plein, tous les champs sont hauts et verts et le vent fait de belles vagues à la surface. Ha! Les termes de navigation me restent en tête et déterminent tout. C'est devenu ma maison très rapidement. Qu’est-ce qui fait qu’un endroit se sent comme chez soi ? La vie à bord ne peut pas vraiment être décrite comme confortable, vous savez ? Alors pourquoi ça nous manque ? Extase marine. J'ai entendu dire qu'une fois que vous y aurez goûté, il ne vous quittera plus. Eh bien, je pense que ces gens avaient raison : je me sens kidnappé par la mer. Toujours au-dessus des vagues. J'ai découvert ce tatouage de marin : « Hold Fast » Plein de sens, mais ce sont les bons mots : la mer me tient.

Je suis revenu à terre fatigué, endolori et bronzé. Je suis revenu heureux, affamé de plus. Neuf jours, ce n'était pas suffisant, après avoir effectué le plus long voyage entre La Rochelle et Copenhague l'année dernière. Mais quand je vois à quel point il m'est difficile de regagner la terre ferme, je me demande comment se sent l'équipage après une étape entière, une traversée entière. C'est probablement pour cela qu'ils ne restent jamais longtemps sans une couverture sous leurs pieds. Une fois que la vie à bord est devenue « normale », vous n'avez pas envie de rester trop longtemps sur la terre ferme. Revenir à terre et dans ma vie normale signifie quelque chose de bien : la voile était une possibilité et maintenant je sais que c'est réalisable. Combien de temps avant de recommencer à naviguer ?

 

Aimez-vous lire les aventures de notre équipage? Imaginez être là lorsque vous dégustez nos produits chez vous !

Actualités similaires

A day on De Tukker
7 juin 2024
Enregistrer
Le Tukker

A Day on De Tukker (Victoria Mahoney)

As I wake up for my 4 AM watch, traces of deep sleep still linger. Already, the dream I just...
Naviguer le ventre plein
26 avril 2024
Enregistrer
Tres Hombres

Naviguer le ventre plein (Capitaine Anne-Flore)

Des feuilles de chou géantes et des peaux de bananes des Açores rattrapaient le navire tandis que le coucher du soleil tombait de plus en plus tard. Après quelques...
Fermer la porte des Caraïbes
22 mars 2024
Enregistrer
Tres Hombres

Fermer la porte aux Caraïbes (Capitaine Anne-Flore)

Comme prévu, nous avons été frappés par un front. Nous fermons la porte des Caraïbes et ouvrons la...
Contre le vent
12 mars 2024
Enregistrer
Tres Hombres

Contre le vent (Jordan Hanssen)

Au pire, ce vaisseau est un objet fascinant. Avec ses voiles levées, au galop sur la mer, il est une chose...

S'inscrire à la Newsletter

Si vous vous inscrivez à la newsletter, nous serons les premiers à vous informer lorsque nous publierons de nouveaux itinéraires de navigation. Le Fairtransport « Sailmail » regorge d'aventures de navigation passionnantes, de produits exotiques et des dernières nouvelles sur les navires et leurs événements. Vous ne pouvez pas manquer celui-ci !