7 février 2020
Tres Hombres

La Martinique, lieu de changements apaisés (Karsten Barbucke)

Nous avons traversé l'Europe avec de fortes tempêtes et nous avons traversé l'Atlantique avec des journées brûlantes et ensoleillées. Nous avons vécu une période folle à la Barbade, avec des manœuvres d'ancrage épuisantes et un environnement qui ne laissait pas beaucoup d'espace pour un bon repos. Et puis finalement nous avons atteint Saint-Martinique.

L'île nous a réservé un bon accueil, avec l'odeur rafraîchissante des bois humides de la forêt et de l'immense paysage verdoyant. L'herbe verte autour des petites collines et la belle forêt constituaient les vues rafraîchissantes dont nous avions envie. Après notre manœuvre d’ancrage réussie, nous attendions avec impatience l’art de la pâtisserie française. Le mot croissants était dans toutes les bouches. La bonne nourriture et les bonnes boissons sont devenues la base de notre groupe d'arrivée. Nous étions heureux d'être dans un cadre magnifique comme cette île.

Nous sentions tous qu’un grand changement était sur le point de se produire. Près de la moitié d’entre nous ont dû partir…
Nous sommes devenus une famille lorsque nous avons fait cette grande traversée ensemble, mais maintenant ce voyage incroyable touche à sa fin pour certains d'entre nous. Leur temps sur le navire est terminé, ils ont fait leur devoir et ont laissé leurs traces dans nos cœurs et sur ce navire. Ce sera différent pour nous et difficile pour eux de partir. Nous les gardons dans nos mémoires.

Le bonheur d'arriver sur une île sympa et conviviale et ces ambiances de changement. J'ai fait de la place pour refléter les événements qui se déroulent sur ce navire pour moi personnellement. Je suis maintenant depuis plus de trois mois sur ce navire. J'ai commencé en novembre à Den Helder, j'ai traversé la Manche, j'ai atteint « l'autre côté » du monde et je suis devenu membre du navire. J'ai appris à craindre et à respecter l'eau. J’ai résolu le problème du vertige et je suis devenu moniteur d’escalade. J'ai affronté mes démons intérieurs pendant le passage à niveau et je les ai chassés.

Trois mots sont devenus très forts pour moi : foi, espérance et amour. La foi a grandi concernant mes connaissances, mes capacités et mon esprit. La croyance en quelque chose de plus grand, comme ce projet, et qu'un petit changement peut devenir une grande vague. Chaque nuit étoilée et chaque magnifique lever de soleil donnaient de l'espoir et créaient de l'avidité pour le lendemain.
La force des compagnons, du capitaine et de notre magnifique navire Tres Hombres m'a donné l'espoir qu'après chaque souffrance vienne un moment à couper le souffle au coin de la rue. Et j'ai ressenti un amour fort. Amour pour les idéaux de cette entreprise, pour elle notre maison en bois et notre incroyable équipe. Je suis vraiment fier de faire partie de cela.

Je suis enfin arrivé à un endroit où j'avais toujours rêvé d'être. Depuis que je suis enfant, je lisais des livres sur les marins et les pirates. Je collectionnais les bateaux-bouteilles et lors de chaque vacances sur une côte, mes parents devaient me battre loin des ports après des heures passées à surveiller les voiliers. Et maintenant, au sommet de ma vie, j’ai enfin eu l’opportunité de réaliser ce rêve. Naviguer sur un grand voilier à travers l'Atlantique, monter dans les gréements et se tenir sur un chantier et tout cela avec une bonne idée éthique en toile de fond.

J'avais des projets. Je voulais traverser l'océan pour rendre visite à des amis au Mexique et à ma charmante famille en Caroline du Nord. Je cherchais des aventures sur le chemin de l'Amérique. Un pays plein de société occidentale. Mais en cette nuit d'arrivée en Martinique, cela m'a totalement changé d'avis. L'idée de rester à bord est née d'une petite conversation avec le cuisinier de cuisine il y a quelques mois et est devenue mon plus grand souhait. Je me voyais plus sur ce navire que de voyager dans une autre société occidentale. Mes cousins et mon oncle qui m'attendaient me manquent, mais je dois apporter ce sacrifice.

J'attends avec impatience de nouvelles opportunités pour affronter mes peurs. De la peur des tempêtes est devenue une envie, le stress de l'escalade a fait grandir l'envie et la bande de fous que j'ai rencontrés pour la première fois de ma vie a trouvé une grande place dans mon cœur. Ces vieilles planches, le métal rouillé, le gréement taré et les voiles blanches et brillantes sont devenus ma maison. Et je resterai jusqu'à ce que je doive partir à Amsterdam. Le cadeau sur ce navire est devenu le plus gros cadeau de ma vie.

Actualités similaires

Fermer la porte des Caraïbes
22 mars 2024
Enregistrer
Tres Hombres

Fermer la porte aux Caraïbes (Capitaine Anne-Flore)

Comme prévu, nous avons été frappés par un front. Nous fermons la porte des Caraïbes et ouvrons la...
Contre le vent
12 mars 2024
Enregistrer
Tres Hombres

Contre le vent (Jordan Hanssen)

Au pire, ce vaisseau est un objet fascinant. Avec ses voiles levées, au galop sur la mer, il est une chose...
En route vers la République Dominicaine
1er mars 2024
Enregistrer
Tres Hombres

En route vers la République Dominicaine (Capitaine Anne-Flore)

Le soir, un vent favorable revint nous amener sur la mystérieuse île de Los Aves. Pendant de nombreuses années,...
Lignes floues
15 février 2024
Enregistrer
Tres Hombres

Lignes floues (Kit Schulte)

Où et quand une chose se termine-t-elle et une autre commence-t-elle ? J'avais imaginé des lignes floues, mais j'ai vite compris que tout...

S'inscrire à la Newsletter

Si vous vous inscrivez à la newsletter, nous serons les premiers à vous informer lorsque nous publierons de nouveaux itinéraires de navigation. Le Fairtransport « Sailmail » regorge d'aventures de navigation passionnantes, de produits exotiques et des dernières nouvelles sur les navires et leurs événements. Vous ne pouvez pas manquer celui-ci !