1 janvier 2021
- Enregistrer
Tres Hombres

Nous déclarons par la présente que cette année est terminée ! (Par le capitaine Andreas Lackner)

À 15° N, 48° W, c'est environ 3 heures après minuit européen.

La pleine lune éclaire notre passage en douceur vers l’ouest, mais nous avons une chose en commun : aucun feu d’artifice ne brisera le ciel nocturne au-dessus de nous.

Nous lèverons sûrement le verre pour saluer une nouvelle année, car nous souhaitons, pas plus que quiconque, que cette folie actuelle prenne une autre sortie. Nous avons donc du Palinka hongrois de Baloo (za prijatelja, to je Rogacica) et du Cava de Constantio pour un rassemblement à minuit local. Nous sommes parmi les rares personnes qui bougent en ce moment, je suppose, avec nos compagnons du Gallant.
Mais quelle sortie devons-nous prendre ? Retour à la normale, nous prions tous pour un retour à la normale ! L'évolution a montré que cela n'a jamais été le cas, même si l'éclat de la surface peut rappeler certains souvenirs de structures sociales récentes ou disparues depuis longtemps.
Ici, sur le navire, nous sommes un instant hors de la bulle, la distanciation sociale n'existe pas et les normes d'hygiène sont les mêmes qu'il y a 10 ans, très bien. Il est donc possible que les pensées et les sens soient moins contraints par la panique commune, mais largement ouverts aux affaires imminentes de la vie en mer, du vent, de la nourriture, de la communauté.

Andrew, mon bon ami d'Angleterre, a un jour évoqué l'idée que maintenant que le Royaume-Uni quitte la communauté continentale, il a une chance de recommencer totalement. Rendre toute l'agriculture biologique par la loi, jusqu'à ce qu'elle revienne à la normale. Produire d’abord de la nourriture pour l’île et rendre la qualité accessible à tous, au lieu de boxer à l’aveugle dans le ring de la mafia alimentaire mondiale, dont le seul objectif est de maintenir les pauvres dans la pauvreté.
Tous les pays pourraient le faire, c’est sûr ! Pourquoi les Pays-Bas doivent-ils être le deuxième exportateur mondial de produits alimentaires alors que personne là-bas ne sait quel goût a une vraie tomate ?

Alors, qu’est-ce qui revient à la normale ? Détruire quelques bateaux de croisière mais en même temps construire une nouvelle série de porte-conteneurs de 400m pour Amazon, Alibaba et ce genre de merde ! Limitez les déplacements, payez test après test, tandis qu'Internet vous transporte à travers le monde à un rythme toujours plus rapide, étant déjà le deuxième consommateur d'énergie au monde.
Je pense que c'est le rythme de vie et le confort offert aux citoyens qui doivent changer, au plus vite dans les zones surdéveloppées ! Par rythme, j'entends les ordres constants donnés par les arbitres et les juges de lignes qui contrôlent la course effrénée. Quel est le grand objectif de ces stimulateurs cardiaques ? 8G, 10G, 100G ? Qui les suit, nous tous ? Des masses de gens, principalement ruraux, n'abandonneront-ils pas leurs études et organiseront-ils leur propre communauté jusqu'à ce que seuls les gens employés par ces sociétés Google continuent de suivre et qu'à la fin, seule la machine reste là ? Ce serait nul, dit mon sentiment, alors mieux vaut proposer une alternative qui va déjà dans l’autre sens, celle du rythme plus lent et autodirigé.

Cela va de pair avec le confort auquel nous sommes habitués. Un confort qui essaie constamment de nous convaincre qu'il nous rend heureux et encore plus heureux, si seulement nous en obtenons un peu plus. Une drogue pure, pure, juste légale, abordable (pour nous ;-) et accessible, mais tout aussi addictive et malsaine pour le corps et l'esprit que toutes.
En regardant dans notre sillage, je constate que notre rythme a beaucoup augmenté maintenant. Après une baignade dans l'océan calme cet après-midi, nous enregistrons déjà à nouveau 8 nœuds vers l'ouest, toutes voiles déployées et dans chaque main libre une banane. Rythme fait uniquement par le vent, confort, fait uniquement par la compagnie actuelle.

Il y a bien plus de façons que la nôtre d'être plus heureux avec moins de confort, de toute façon, les gens ne sont pas des poissons, donc la nôtre est aussi, d'une manière particulière, une évasion, mais nous espérons que ce ne sera pas la norme, que les gens normaux doivent échapper à cette exaspération. société. La planète est à nous, au même titre qu’à toutes les autres créatures. Donc la seule façon, je suppose, est de partager. La destruction et l'évasion dans l'univers que nous devrions réserver aux livres et aux films, car la fantaisie folle peut nous avertir et nous divertir, mais n'a peut-être pas sa place dans notre société.

Bonne année!

André

Actualités similaires

A day on De Tukker
7 juin 2024
Enregistrer
De Tukker

A Day on De Tukker (Victoria Mahoney)

As I wake up for my 4 AM watch, traces of deep sleep still linger. Already, the dream I just...
Naviguer le ventre plein
26 avril 2024
Enregistrer
Tres Hombres

Naviguer le ventre plein (Capitaine Anne-Flore)

Des feuilles de chou géantes et des peaux de bananes des Açores rattrapaient le navire tandis que le coucher du soleil tombait de plus en plus tard. Après quelques...
Fermer la porte des Caraïbes
22 mars 2024
Enregistrer
Tres Hombres

Fermer la porte aux Caraïbes (Capitaine Anne-Flore)

Comme prévu, nous avons été frappés par un front. Nous fermons la porte des Caraïbes et ouvrons la...
Contre le vent
12 mars 2024
Enregistrer
Tres Hombres

Contre le vent (Jordan Hanssen)

Au pire, ce vaisseau est un objet fascinant. Avec ses voiles levées, au galop sur la mer, il est une chose...

S'inscrire à la Newsletter

Si vous vous inscrivez à la newsletter, nous serons les premiers à vous informer lorsque nous publierons de nouveaux itinéraires de navigation. Le Fairtransport « Sailmail » regorge d'aventures de navigation passionnantes, de produits exotiques et des dernières nouvelles sur les navires et leurs événements. Vous ne pouvez pas manquer celui-ci !