24 janvier 2021
- Enregistrer
Tres Hombres

Le monde fantastique ! (Par le capitaine Andreas Lackner)

Vous vous retrouvez en dehors du réseau intercontinental de communication et d’information humaine lorsque vous êtes au mouillage pendant quelques jours sans internet.

Mais la vie continue, et comment ! Petite impression d'un temps déconnecté à bord aux alentours de la Barbade : (interdiction de toucher terre)
Réveil à 05h30, lever l'ancre, recevoir un petit bateau de pêche pour nous remorquer jusqu'au port, amarrer à 06h30, hisser les barils à terre pour les remplir par la distillerie Foursquare à la Barbade. Petit-déjeuner pendant qu'un camion récupère les tonneaux, puis petite sieste jusqu'au déjeuner, très bien. Les barils reviennent à 14h00 et sont chargés dans la cale. Recevez un changement de vent à 16h00, arrêtez le processus de chargement et fixez le reste des barils sur le pont. Préparez les lignes pour tirer le navire du rivage sous le vent et mettre les voiles. Tirez fort et naviguez… super ! Retournez ensuite au mouillage avant un magnifique coucher de soleil pour attendre de nouvelles commandes. La nuit arrive et pas encore d'Internet, mais de la bonne compagnie de nos voisins-présentateurs Laura et Sander ainsi que des enfants de Guppy, de la musique de guitare et de violon et encore de la nourriture et des discussions excellentes.

Le lendemain matin, la machette ouvre la noix de coco quotidienne au lever du soleil et avec elle, l'activité de la journée au mouillage. Nettoyez les dégâts, pompez les cales, lavez le pont, préparez les travaux, démarrez la musique et commencez à travailler en bonne compagnie pour garder notre navire magique tant admiré en forme et en beauté. Pas encore d'internet. Ainsi, après le déjeuner, une balançoire en corde est installée depuis la vergue et chacun doit montrer ses capacités sur celle-ci. Fatigués de fracasser dans l'eau, nous continuons à travailler jusqu'à ce qu'une pastèque infusée au rhum apparaisse sur le pont central… très bien, déposez les armes et profitez-en avant le coucher de soleil imminent des Caraïbes.

Le lendemain matin, peu après la noix de coco, Internet est de retour ! Je ne le dis pas à l'équipage pour qu'il puisse commencer sa vie quotidienne sereinement et avec une énergie propre. Après les mails, qui contenaient des factures locales très surfaites, le vent et puis les nouvelles. Ouah. Je savais que le Corona existait toujours, mais maintenant il devenait fou avec de nouvelles versions et davantage d'histoires d'horreur, et le premier message est que quelqu'un l'a encore ramené avec un avion. Quelle coïncidence! Ou la propagation n’a-t-elle rien à voir avec les voyages rapides à travers le monde ? Vole vite en enfer ! c'est peut-être le slogan du virus je serai avec toi !

Article suivant sur le changement climatique : La Chine lance le plus grand échange d'émissions au monde ! Je trouve raisonnable qu'ils (les médias autrichiens) le classent sous la rubrique économie, car cela n'a évidemment rien à voir avec l'environnement.
Et cela continue avec environ 95% de nouvelles négatives en provenance du monde entier. Il doit s’agir d’une sorte de lavage de cerveau capable d’aspirer l’énergie de n’importe quel lecteur, ou consommateur, comme on nous appelle aujourd’hui, mais où va toute cette énergie ?

J'arrête maintenant car l'énergie positive et les bruits ambiants à bord me tirent de ma chambre et me déconnectent des ennuis de tous ces continents lointains. Juste à l'extérieur, nous voyons des gens marcher sur la plage. N'ayant pas le droit de toucher la terre, ils restent aussi loin que ceux de chez eux, ainsi que leurs ennuis.
D'une manière ou d'une autre, cet Internet n'est qu'un énorme transfert d'énergie entre les gens, tandis que d'obscures sociétés aux manières obscures tentent d'en contrôler une partie.
J’espère que l’air, la terre, l’eau, les plantes et les animaux pourront rester en dehors de ce filet pendant encore un certain temps, afin que certains d’entre nous aient la chance de se reconnecter et de profiter de la vie de base. J’espère également que ces personnes formeront un jour une masse critique.

Ouvrons une autre noix de coco… le meilleur de loin,

André
PS : Imaginez que c'est la bouteille qui vous apporte ce message !

Actualités similaires

A day on De Tukker
7 juin 2024
Enregistrer
De Tukker

A Day on De Tukker (Victoria Mahoney)

As I wake up for my 4 AM watch, traces of deep sleep still linger. Already, the dream I just...
Naviguer le ventre plein
26 avril 2024
Enregistrer
Tres Hombres

Naviguer le ventre plein (Capitaine Anne-Flore)

Des feuilles de chou géantes et des peaux de bananes des Açores rattrapaient le navire tandis que le coucher du soleil tombait de plus en plus tard. Après quelques...
Fermer la porte des Caraïbes
22 mars 2024
Enregistrer
Tres Hombres

Fermer la porte aux Caraïbes (Capitaine Anne-Flore)

Comme prévu, nous avons été frappés par un front. Nous fermons la porte des Caraïbes et ouvrons la...
Contre le vent
12 mars 2024
Enregistrer
Tres Hombres

Contre le vent (Jordan Hanssen)

Au pire, ce vaisseau est un objet fascinant. Avec ses voiles levées, au galop sur la mer, il est une chose...

S'inscrire à la Newsletter

Si vous vous inscrivez à la newsletter, nous serons les premiers à vous informer lorsque nous publierons de nouveaux itinéraires de navigation. Le Fairtransport « Sailmail » regorge d'aventures de navigation passionnantes, de produits exotiques et des dernières nouvelles sur les navires et leurs événements. Vous ne pouvez pas manquer celui-ci !