Surfer dans le canal (par Wiebe Radstake)

Le 28 avril, j’ai réveillé l’équipage à 5 heures du matin.

Bonjour à tous: il est temps de lever l’ancre! Une demi-heure plus tard, nous sommes toujours à errer dans la baie de Douarnenez avec une petite brise. Nous avions fais escale ici car nous étions déjà en mer depuis 5 semaines et les vents dans la Manche n’étaient pas en notre faveur ce qui nous forçait à virer de bord régulièrement et nous manquions de nourriture. Nos amis Rémi et Liz ont fait le ravitaillement pour nous (merci!) Et l’équipage du Tres Hombres a pu dormir quelques jours.

Quelques heures plus tard, les courants nous sortaient de la baie et le vent commençait à augmenter. Les pluies devenaient de plus en plus fortes. Huit heures plus tard, nous étions hors de la baie à tirer des bords avec un vent d’ouest entre le cap du Raz et l’île d’Ouessant. Les forts courants ont rendu la navigation difficile. Dix heures plus tard, le vent a enfin tourné d’ouest à sud-ouest. Avec ce vent, nous pouvions atteindre la côte sud de l’île d’Ouessant mais les courants venaient du nord, nous ne pouvions donc pas avancer. Cette nuit vers 4 heures, le courant de marée a changé et nous avons pu contourner l’île et enfin naviguer dans le chenal.

Je savais que c’était le moment idéal car une petite dépression allait arriver au prochain changement de quart. Énormément de pluie et 30 nœuds de vent qui a soudainement tourné. Nous avons donc dû nous préparer à empanner.

Maintenant, nous naviguons et, même mieux, nous surfons dans le chenal, en faisant entre 6,5 et 10 nœuds dans la bonne direction. Comme on dit aux Pays-Bas: Het paard ruikt de stal! (Le cheval sent l’écurie!)

Nous sommes tellement impatients de voir nos familles et nos amis même si nous devons agir différemment avec la règle des 1,5 m.

 

Encore quelques jours en mer, tout va bien.

 

Wiebe Radstake

Share this post:

Restez informé sur les dernières aventures, blogs et événements.

Suivez nos aventures sur Instagram!